Rhéologie

Nom féminin.

Du grec « reos » qui signifie chose qui coule de « reïn » qui signifie je
coule et « logos » qui signifie parole, discours.

En physique. Science, étude des phénomènes qui conditionnent
l’écoulement et la déformation de la matière: plasticité, viscosité,
élasticité.

Le 22 septembre 2019 by .

Alizarine

Nom féminin.

Dérivé de « alizari » avec le suffixe -ine. « Alizari » est la racine
sèche de la garance. Emprunté au grec « rizari » qui signifie garance,
dérivé de « riza » qui signifie racine.

L’étymon arabe « al asara » qui signifie le jus a peut-être été emprunté
directement ou par l’intermédiaire de l’espagnol « alisari » mais est
devenu caduc pour des motifs phonétiques et historico-géographiques.

En chimie. Matière colorante rouge, extraite autrefois de la racine de
garance et préparée aujourd’hui par synthèse.

Nom donné à divers colorants dérivés de l’anthracène.

Le jaune d’alizarine est une matière colorante (étrangère à la famille
de l’alizarine), azoïque entre la m-nitraniline diazotée et l’acide
salicylique.

Le jaune d’alizarine R est un indicateur de pH.

Le 21 septembre 2019 by .

Séclusion

Nom féminin.

Du latin « seclusum » supin de « secludere » qui signifie enfermer à part
et isoler ou séparer.

1- En biologie. Isolement protecteur d’un organisme par rapport au
milieu; fonction physiologique assurant cet isolement.

Par exemple: »la fabrication d’un cocon chez le ver à soie est une séclusion. »

2- En météorologie. Stade de l’évolution d’une dépression consistant
en la jonction du front chaud et du front froid à quelque distance de
la dépression, une masse d’air chaud isolée étant complètement entourée
d’air froid.

3- En ophtalmologie. La séclusion pupillaire est l’adhésion presque
complète du bord pupillaire de l’iris au cristallin.

Le 20 septembre 2019 by .

Zanni

Nom masculin.

Nom vénitien d’un personnage de la comédie italienne, correspondant à
l’italien « Giovanni » du latin « Johannes » qui signifie Jean.

En histoire du théâtre, se dit du bouffon des comédies vénitiennes.

On écrit zanni ou zani.

Le 19 septembre 2019 by .

Meuron

Nom masculin.

Du latin « morum, mora » qui signifie mûre et a donné « meure » en ancien
français.

En Savoie et en Suisse Romande. Mûre.

Le 18 septembre 2019 by .

Obérer

Verbe transitif.

Dérivé de l’adjectif « obéré » auquel on a ajouté la désinence -er.
« Obéré » est emprunté au latin « obaeratus » qui signifie endetté.

Accabler d’une lourde charge financière, endetter jusqu’à la ruine.

– Peut s’employer sous la forme pronominale.

Par exemple: »les deux homme se sont obérés l’un, l’autre. »

– Par pléonasme. Obérer de ou par des dettes.

– Par analogie. Accabler d’une lourde charge financière, constituer
une entrave à quelque chose.

Par exemple: »en trichant, il a obéré sa réussite. »

Le 17 septembre 2019 by .

Lause

Nom féminin.

Emprunté à l’ancien provençal « lauza », « lausa »qui signifie dalle,
pierre plate, lui-même issu du gaulois « lausa » peut-être emprunté à
une langue préceltique.

Le mot vit encore en occitan. En provençal moderne, par exemple chez
Frédéric Mistral on trouve « lauso, loso » qui signifie pierre plate et
mince servant à couvrir les maisons, mais aussi dalle, ardoise. On le trouve
aussi en franco-provençal où
dès 1573 à Vevey, il désigne une ardoise. Il s’est étendu au Nord,
jusqu’en Lorraine.

On trouve aussi le dérivé « lauzière »qui signifie poutre supportant les
ardoises.

Dans une langue régionale. Sud, Sud-Est de la France.

Pierre plate détachée par lits et utilisée comme dalle ou pour couvrir
les bâtiments.

Par exemple: »un toit de lause. »

On écrit lause ou lauze.

Le 16 septembre 2019 by .