Archives de l’auteur : Nicole

Chatterton

Nom masculin.

Du patronyme de l’inventeur anglais Jonathan Edward Chatterton dont le
brevet date du 14 juin 1860, supplanté en anglais par l’appellation
« insulating tape ».

Ruban adhésif isolant, enduit d’un mélange de goudron norvégien, de
gutta-percha et de résine , servant à isoler les fils électriques, les
câbles sous-marins…

Par exemple: »un rouleau de chatterton. »

Pariétaire

Nom féminin.

De l’adjectif en latin « parietarius » qui signifie de mur et qui est
substantivé au féminin en « parietaria » qui signifie pariétaire.

Du latin « paries, parietis » qui signifie mur.

Botanique. Plante herbacée vivace dicotylédone, de la famille des Urticaceae.

Elle est souvent accrochée aux parois rocheuses ou aux vieux murs d’où
son nom. Ses tiges sont rousses et elle est couverte de poils
non-urticants.

Ses fleurs sont minuscules et vertes. Son fruit est un akène.

Son pollen est très allergène et contribue au syndrome saisonnier du
rhume des foins, surtout dans les régions du Sud de l’Europe.

Son nom scientifique est « Parietaria officinalis ». Elle pourrait avoir
été consommée par les grecs, dans les disettes de la

Grèce Antique avant l’époque d’Aristophane et de Plutarque. Elle
possède de nombreuses propriétés thérapeutiques, sur les reins, les
plaies, les brûlures entre autres d’où

« officinalis » de son nom scientifique, qui signifie « officine » et qui
fait référence aux propriétés pharmaceutiques de la plante.

Welche

Adjectif masculin et féminin identique et nom commun masculin ou féminin. .

De l’allemand « welsch ».qui signifie étranger qui ne parle pas une
langue germanique, apparenté au terme « wallon » et « gaulois » « gallois »
par le latin « volcae ».

Attesté au sens de Suisse romand pour les suisses alémaniques.

Voltaire lui donne le sens de gaulois.

En tant qu’adjectif.

Se dit de personnes qui parlent un dialecte roman dans une région
limitrophe germanophone.

Par exemple: « […] avec les vallées dites welches qui ont conservé
leur patois roman. » Vidal de la Blache, Tables Géographiques
Françaises, 1908.

En tant que nom.

A-
1- Dans une langue vieillie. Celte. Gaulois.

2- Nom que les allemands donnent aux français.

Par exemple: « En bon allemand, il avait le mépris des welches
débauchés […] » Romain Rolland, Jean-Christophe, 1907.

3- Nom que les allemands donnent aux personnes qui parle le français
ou un dialecte roman.

4- Au figuré. Nom donné par dénigrement aux non-allemands.

5- Au figuré. Homme sans goût, ennemi de la raison. Béotien.

B-
Langue romane parlée dans certaines vallées des Hautes-Vosges.

Chrysolite

Nom féminin.

Emprunté au grec « krusolitos » composé de « krusos » qui signifie or et
« lithos » qui signifie pierre.

Minéralogie. Dans une langue vieillie. Terme qui désignait
généralement avant le XIXème siècle de nombreuses gemmes aux reflets
dorés plus spécialement lorsque ce reflet était nuancé de vert comme
certaines variété de
chrysobéryl, saphir, topaze et tourmaline

Terme qui désigne le péridot sous le nom de chrysolite des volcans, la
prehnite sous le nom de chrysolite du Cap ou l’apatite sous le nom de
chrysolite ordinaire.

Le péridot était exploité dans l’Antiquité, sous le nom de chrysolite,
dans l’ïle de Topazos, aujourd’hui Zabargad. .

Les autres appellations concernent le plus souvent des dénominations
frauduleuses de la chrysolithe.

Orfroi

Nom masculin.

De l’ancien français « orfroi » qui signifie broderie d’or, venant du
latin « auriphrygium » littéralement or des Phrygiens car on leur
attribue l’invention de ce type de broderie.

Histoire du vêtement. Étoffe tissée d’or servant de parement d’une
chape ou d’une chasuble. .

Le 31 juillet 2020 by .

Ulster

Nom masculin.

Du nom de la province d’Ulster en Irlande.

Pardessus en forme de robe de chambre dont la mode est venue
d’Angleterre vers 1872.

Le 30 juillet 2020 by .

Koto

Nom masculin.

Du japonais « koto ».

Instrument de musique à cordes pincées utilisé en musique japonaise
traditionnelle, notamment dans le kabuki et le bunraku.

Originaire de Chine, il fut introduit entre le VIIème et le VIIIème
siècle et il était joué principalement à la Cour impériale. L’usage
s’en est ensuite démocratisé.

Son aspect est celui d’une longue cithare, qui mesure 1,80 mètre de
long et compte 13 cordes. La caisse est traditionnellement fabriquée
en bois de paulownia évidé, et les hauts chevalets amovibles en ivoire. Les
cordes sont en fil de soie que l’on pince avec des grattoirs en
ivoire.

Le koto produit un son lyrique, comparable à celui d’une harpe. On le
rencontre quelquefois sous le terme de harpe japonaise.

La plus connue des œuvres jouées au koto est « La Mer du Printemps » ou
« Haru no Umi » de Miyagi (1894-1956).

On trouve aujourd’hui des kotos avec un nombre de cordes supérieur à 13.

Le 29 juillet 2020 by .