Archives de l’auteur : Nicole

Carmin

Nom masculin.

Peut-être issu du croisement de l’arabe « qirmiz » qui signifie
cochenille et du latin « minium » qui signifie minium, vermillon bien qu’en latin
médiéval « carminium » ne semble nulle part attesté.
ainsi, il est proposé l’hypothèse suivante: le français carmin serait
un dérivé de l’ancien français « carme » et celui-ci un emprunt à l’espagnol
« carmez » de l’hispano-arabe « qarmaz » (arabe classique qirmiz) qui
signifie cochenille.

1- Matière colorante de la gamme des rouges, tirée à l’origine de la
cochenille.

Par exemple: « Carmin de cochenille. »

2- Par métonymie. Couleur rouge vif du carmin.

Par exemple: « Des lèvres de carmin. »

Emploi en tant qu’adjectif invariable.

Qui a la couleur du carmin.

Par exemple: « Des baisers carmin. »

Le 15 juillet 2020 by .

Aurignacien

Nom masculin et adjectif.

Dérivé de « Aurignac » ville du département de la Haute-Garonne, où se
trouve une importante caverne à ossements de cette période géologique auquel
on a adjoint le suffixe -ien.

Préhistoire.

1- En tant que nom masculin.

Période du paléolithique supérieur, caractérisées par la fabrication
de lames de silex, d’outils en os, et l’apparition de l’art figuratif.

Débute 43 000 ans avant le présent (AP) et se termine 31 000 AP.

Cette période semble coïncider avec l’apparition d’Homo Sapiens

Par exemple: « Un aurignacien est un homme qui a vécu à l’aurignacien. »

La Grotte Chauvet est un exemple de l’art aurignacien, premier art
pariétal élaboré connu.

2- En tant qu’adjectif.

Relatif à la période de l’aurignacien.

Par exemple: » L’Art aurignacien ou la civilisation aurignacienne. »

Géologie. L’étage aurignacien correspond à la couche sédimentaire de
la période de l’aurignacien. »

Le 14 juillet 2020 by .

Arec

Nom masculin.

Emprunté par l’intermédiaire de l’italien « areca » au portugais
« hareca » ou « areca ». le malais « adakka » qui désigne le fruit est à
l’origine du portugais et de l’italien.

En botanique. Plante monocotylédone à tige élancée, de la famille des
palmiers, répandue en Asie équatoriale et aux Antilles.

La noix d’arec ou arec de nom scientifique  » Areca catechu » est le
fruit de l’arec ou arequier qui contient plusieurs alcaloïdes toxiques parmi
lesquels l’arécoline, utilisée en médecine humaine et
vétérinaire et qui possède des propriétés actives dans le système
nerveux central mais aussi des propriétés vermifuges.

Pour certains dictionnaires du XIX ème siècle, le mot désigne l’arbre
et le fruit.

Le 13 juillet 2020 by .

Poutzer

Verbe transitif du premier groupe.

Emprunté à l’allemand « putzen » qui signifie nettoyer.

En Suisse. Nettoyer, épousseter, astiquer, dépouiller, vider,
éliminer, liquider, terminer.

Le 12 juillet 2020 by .

Illite

Nom masculin.

De l’état américain de l’illinois où l’illite a été décrit pour la
première fois en 1937.

Nom d’un groupe de minéraux argileux non gonflants.

L’illite est composée de trois couches de phyllosilicates, une couche
d’aluminium entourée de deux couches de silicate.

L’illite est très proche du mica.

Le 11 juillet 2020 by .

Vihara

Nom masculin.

Du sanskrit et du pali « vihara » qui désigne un lieu d’hébergement pour
les moines et les nonnes bouddhistes de même signification.

Monastère bouddhiste utilisé comme refuge fixe pendant la saison des
pluies par les premiers moines bouddhistes qui pratiquaient l’errance.

Le terme « vihara » serait à l’origine du nom de l’Etat indien du Bihar
et peut-être aussi celui de la ville de « Boukhara »

Le 10 juillet 2020 by .

Minque

Nom féminin.

Emprunté au flamand « (visch)minke » qui signifie lieu où l’on vend le
poisson en gros, probablement dérivé de « minken » qui signifie mutiler
diminuer, peut-être par allusion au mode de fixation des prix. Le
flamand connaît également « vischmijne » issu du cri « mijn » qui signifie
le mien, à moi, emprunté au moyen français « min » qui est le cri poussé par
un marchand
qui désire se faire adjuger un poisson.

On peut le rapprocher du néerlandais « mijnen » qui signifie acheter aux
enchères et qui est également dérivé de « mijn ».

Dans le parler régional de Belgique, halle où l’on vend le poisson à
la criée, dans les ports de la côte belge.

Le 9 juillet 2020 by .