Archives de l’auteur : Nicole

Ensilage

Nom masculin.

Du verbe « ensiler » auquel on a adjoint le suffixe -age. Ensiler est
formé sur « sil » considéré comme le radical de « silo », issu du latin
« sirus » de même signification.

En agriculture. Opération de mise en silo d’une récolte, de grains, de
racines ou de fourrages verts, pour sa conservation pendant l’hiver.

Le processus de conservation repose sur le déclenchement de fermentations.

Par métonymie. La récolte ainsi conservée.

Le 6 janvier 2020 by .

Fontis

Nom masculin.

Dérivation du radical de fondre, « s’effondrer » auquel on a adjoint le
suffixe -is.

Affaissement du sol provoqué par un éboulement souterrain.

Le 5 janvier 2020 by .

Pante

Nom masculin.

D’origine étymologique incertaine. Pour certains, ce mot serait un
dérivé régressif de « pantin ». Pour d’autres, il peut être rapproché
d’une part du terme dialectal

« pantre » qui signifie paysan (employé injurieusement) attesté dans la
Bresse et le Forez et d’autre part du terme provençal « panto » qui
signifie rustre, manant.

Les dérivés « pantes » et « pantou » sont des termes de mépris qu’on donne
à un paysan grossier et bête, et seraient rattaché à un radical
obscur;

Cependant, on classe le gascon « pantre » qui signifie lourdaud dans la
série de mots issus de « pantex » qui signifie la panse.

En argot.

A- Dans une langue vieillie.

1- Bourgeois, honnête homme (bon à être volé ou assassiné).

2- Individu niais, facile à duper.

B- Dans le langage du cirque.

Les pantres sont le public, les badauds.

Le 4 janvier 2020 by .

Epreinte

Nom féminin.

Surtout au pluriel.

Participe passé substantivé de « épreindre » qui signifie presser entre
les doigts un fruit pour en faire sortir le jus ou le suc. Du latin
« exprimere » qui signifie exprimer.

A- Médecine.

Contraction abdominale ou intestinale, violente et douloureuse,
(fausse) envie d’aller à la selle.

Par exemple; »Vives, cruelles épreintes. »

Contractions douloureuses de l’accouchement, douleurs de l’enfantement. »

Par exemple: »Il éprouvait des épreintes comme une mère. » Victor Hugo,
Les Misérables.

B- Au figuré. Ce qui accable, tourmente, fait souffrir.

Le 3 janvier 2020 by .

Ambubaïes

Nom féminin pluriel.

Emprunté au latin « ambubaia du syrien « abbûbaj » joueur de flûte.

Antiquité. Courtisanes musiciennes, chanteuses, danseuses d’origine
syrienne qui participaient aux fêtes à Rome.

Par exemple: »Cet antique mépris des vestales pour les ambubaïes est un
des plus profonds instincts de la dignité féminine. » Victor Hugo, Les
Misérables.

Le 2 janvier 2020 by .

Sorgue

Nom féminin.

De l’occitan « sorn » qui signifie sombre.

En argot sorgue signifie nuit.

Par exemple: »On ne dit pas la nuit, on dit la sorgue. Victor Hugo, Les
Misérables.

Le 1 janvier 2020 by .

Robin

Nom masculin.

Pour une femme on dit « robine ».

A- Diminutif de « Robert » qui était employé pour désigner un paysan, un
sot ou un prétentieux.

1- Personne de peu, prétentieuse ou sotte.

2- Mouton. Taureau.

Par exemple: »Et m’ont laissé ravir notre pauvre Robin!

Robin mouton, qui par la ville me suivait pour un peu de pain,

Et qui m’aurait suivi jusqu’au bout du monde. »

Jean de la Fontaine, Fables, Le Berger et son Troupeau.

B- Dérivé de « robe » avec le suffixe -in.

Dans un sens vieilli et péjoratif. a- Terme de mépris, de dénigrement ou de
plaisanterie dont on se sert
pour parler des magistrats (gens de robe). b- Avocat.

Par exemple: « …son grand sérieux de robin qui va plaider. » Hervé
Bazin, Qui j’ose aimer,

Le 31 décembre 2019 by .