Burette

Nom féminin.

Dérivé de « buire » avec le [ui] réduit phonétiquement à [u] par suite
de la labialisation du [i], auquel on a adjoint le suffixe diminutif
-ette.

L’origine de « buire » est obscure. Peut-être issu de l’ancien bas
franque « buri » qui signifie récipient, du germanique « burja », à
rapprocher du germain « bur- » qui signifie cabane et « bure » qui signifie puits de
mine. Le sens de
récipient semble être attribué à « buri » et « burja » d’après le suisse
allemand « bür » qui signifie grand récipient en forme de cuve où l’on presse
et
conserve le séret, qui représente une extension du sens de maison.

Une dérivation de l’ancien français « buie » qui signifie cruche,
lui-même issu du franque « buk » qui signifie ventre fait difficulté du
point de vue phonétique, puisque l’on ne pourrait expliquer le [r].

Un rattachement à une base pré-romane « burros » qui serait à relier à
une famille pré-romane et pré-slave dont les représentants sont
attestés dans le nord des Balkans et le

Frioul , fait difficulté du point de vue géographique;

1- Petit vase à goulot étroit, en verre ou en métal généralement
pourvu d’une anse, destiné à contenir des liquides pour les usages
domestiques.

Par exemple: « une burette d’huile. »

Par métonymie (la partie désignant le tout). Le contenu d’ une burette.

Par exemple: »une burette de vinaigre.

En particulier et dans une langue rare. Petite buire destinée à
contenir les boissons.

Par exemple: »…ou bien un doigt de saki qu’il est d’usage de servir
chaud dans d’élégantes burettes à col de héron. » Madame Chrysanthème,
Pierre Loti, 1887.

2- Emplois techniques. a- En chimie. Appareil de verre ou de plastique,
généralement
cylindrique, gradué en parties d’égal volume, muni d’un dispositif
d’écoulement, parfois de remplissage automatique et renfermant un réactif
titré. b- En technologie et de manière courante.

– Dans une langue vieillie. Vase de métal utilisé autrefois par les
fabricants de chandelles pour verser le suif fondu dans les moules.

– Dans la plupart des dictionnaires généraux du XIXème siècle.
Récipient de métal à goulot ou à tube verseur, de formes et de
dimensions très diverses, contenant de l’huile pour le graissage de
mécanismes ou d’organes de machines.

D'autres mots pouvant vous interesser

Téléologie - Madrépore - Matorral - Sangaris - Séguedille


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *