Larigot

Nom masculin.

L’étymologie de ce mot se confond avec l’histoire de l’expression
« A tire-larigot ».

Le mot et l’expression sont attestés au XV ème siècle.

Le larigot est alors une sorte de flûte ou petit flageolet dont la
forme primitive est arigot ou harigot.

L’arigot devient ensuite larigot par agglutination de l’article.
On ignore l’origine de ce premier sens.

L’arigot était primitivement un chalumeau, c’est à dire un instrument
de musique dont l’origine incertaine serait le latin « aliquot ».

A tire-larigot est une expression populaire imagée qui représente
quelqu’un qui boit sans s’arrêter comme on joue de la flûte.

On peut noter d’autre part que « flûter » a signifié boire.

Une autre origine possible de cette expression viendrait de l’aligot,
préparation culinaire à base de tomme dont la consistance est élastique
et peut donc s’étirer.

Enfin une troisième origine possible serait Rigault une des cloches de
la cathédrale de Rouen. Elle était très dure à mettre en branle et les
sonneurs buvaient pour se donner de la force.
D’où « boire à tire-la Rigault » dont l’orthographe aurait changé par la suite.

L’expression « boire comme un sonneur » existe elle aussi.

Une variante de l’explication est qu’un prélat aimait beaucoup
entendre cette cloche et payait cher le sonneur qui dépensait cet argent en boisson.

Le dictionnaire Le Quillet évoque une autre explication possible:
Boire à tire larigot comme un artilleur qui tire la Rigaud.

La Rigaud était une pièce d’artillerie.

Le larigot est un jeu d’orgues de la famille des mutations, c’est à
dire que chaque note comporte plusieurs tuyaux de différentes longueurs
qui émettent des harmoniques. Les tuyaux appartiennent à la famille des flûtes.

Ce jeu d’orgues est un des jeux les plus aigus qui soit. On l’appelle
aussi le petit nasard.

D'autres mots pouvant vous interesser

Cenelle - Syzygie - Pasquin - Notonecte - Galluchat


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *