Népenthès

Nom masculin.

De l’adjectuf grec « nepenthès » formé à partir du préfixe négatif « né- »
qui signifie non et du substantif « penthos » qui signifie tristesse,
chagrin.

Ce terme désignait chez Homère la boisson que Pâris donna à Hélène
après son enlèvement pour lui faire oublier son pays natal.

Les femmes de la ville égyptienne de Thèbes passaient pour détenir le
secret de sa composition.

Au XVIIème siècle les apothicaires nommaient indifféremment, Laudanum
ou Népenthès, une préparation à base d’opium.

Dans la pharmacologie moderne, les pilules de Népenthès contenaient de
la jusquiame, de la myrrhe et de l’opium.

1- Dans l’Antiquité. Remède magique contre la tristesse ou la mélancolie.

2- En botanique. Plante carnivore de l’Asie tropicale et de
Madagascar, de la famille des népenthacées, dont les feuilles en
vrille se terminent par une petite urne membraneuse surmontée d’un couvercle,
dans laquelle peuvent tomber les proies.

Cette plante a toujours suscité l’émerveillement.

Labile

Adjectif.

Du latin « labilis » qui signifie glissant.

1- En biochimie. Se dit de composés chimiques peu stables, notamment à
la chaleur, tels que certaines protéines ou les vitamines.

2- En psychologie. Se dit d’individus à l’humeur changeante.

3- En médecine. Se dit d’un état variable d’un moment à l’autre.

4- Par extension. Se dit de tout ce qui est sujet à défaillance ou à
chute; tout ce qui est mobile ou changeant.

Par exemple: »certaines frontières sont labiles. »

5- En linguistique. Se dit d’un verbe qui peut être transitif ou
intransitif, sans changement de forme, mais selon sa construction.

Ce sont des verbes labiles ou diffus ou ambitransitifs.

Par exemple: »les verbes arrêter, commencer, fuir… »

On estime de 10 à à 15% le pourcentage de verbes français qui
admettent cette ambivalence.

Rechampir

Verbe transitif.

De « re » et « champir » qui signifie donner du champ. C’est-à-dire donner
du relief par deux tons de peinture différents et juxtaposés.

Dans les arts décoratifs. Faire ressortir une moulure ou un ornement
sur un fond, notamment par un contraste de couleurs.

Eupeptique

Adjectif et nom masculin.

Du grec « eupepsia » qui signifie bonne digestion de « pepsis » qui
signifie digestion « eu » qui signifie bien, agréablement.

En médecine se dit d’un médicament ou d’une plante qui améliore la digestion.

Par exemple: « l’anis ou la menthe à des doses modérées sont des
plantes eupetiques. »

Stemmate

Nom masculin.

Du grec « stemma, stemmatos » qui signifie guirlande.

En entomologie. Oeil simple, pair, de certaines larves d’insectes,
notamment les Holométaboles.

Chaloir

Verbe défectif impersonnel.

Emprunté au latin « calere » être chaud au sens propre depuis Plaute et
figuré au sens de « s’inquiéter, être sur des charbons ».

Pour l’image on peut rappeler l’expression: »cela ne me fait ni chaud, ni froid. »

Au IXème siècle. « Chielt » impersonnel signifie « il importe ».

Au XVIIème siècle. Il est qualifié de « vieux mot » par Furetière.

Dans un sens archaïque et littéraire. Ne s’emploie qu’à la forme
négative et interrogative et dans des locutions figées. Il signifie
importer.

1- Dans un emploi à la forme négative ou interrogative.

Il ne me chaut, il ne m’en chaut guère, signifie il ne m’importe, cela
ne m’intéresse pas.

« Point ne m’en chaut » signifie cela m’est égal.

Remarque.

-Le subjonctif présent est rare et désuet;

-L’infinitif présent ne se rencontre qu’avec les semi-auxiliares
devoir et pouvoir.

-L’infinitif substantivé a donné le composé « non-chaloir » devenu
« nonchaloir » qui a donné les mots de la même famille « chaland »,
« achalander », « nonchalant ».

2- Dans des emplois à la forme affirmative.

a-Locution figée. « Peu me chaut », « peu m’en chaut », « peu m’importe »
signifient je ne m’en soucie guère.

Constructions.

« Peu me chaut » avec un sujet. Par exemple: »peu me chaut ce qu’il fait
de sa vie  »

« Peu me chaut », « il me chaut peu que » avec un subjonctif. Par exemple:
« il me chaut peu qu’elle soit frivole. »

« Peu me chaut si » avec un indicatif. Par exemple: « peu me chaut si
l’on m’impose le silence. »

« Peu me chaut de » avec un infinitif présent. Par exemple: »me chaut peu
de lui écrire cette lettre. »

b-Dans une acception rare. Il me chaut de. Par exemple: »…il me chaut
de lui demander pardon » Audiberti, L’Ampèlour.

3- Dans des tournures personnelles. Par exemple: »Une seule chose lui
chaut dans la vie, l’argent qu’il gagne. »

Oblat

Nom

Du latin « oblatus » qui signifie offert, participe passé de « offere ».
L’oblat se donne à un couvent avec ses biens.

1- Personne qui s’est agrégée à une communauté religieuse en faisant
donation de ses biens et en promettant

d’observer un règlement mais sans prononcer les voeux et sans
abandonner le costume laïque.

Par exemple. « L’oblat » est le titre d’un roman de Huysmans

2- Religieux de certains ordres.

Par exemple: les oblats de Saint-François de Sales ou de Sainte-Marie
Immaculée. »

3- En tant que nom masculin pluriel.

Dans la liturgie catholique. Se dit de tout ce qui est offert à
l’occasion d’une messe, comme le pain bénit, les cierges ou l’argent
des quêtes.