Déobandi

Forme de nom commun masculin.

De la ville de « Déoband » dans l’état de l’Uttar Pradesh au nord de l’Inde.

Ecole de pensée musulmane sunnite, très présente en Asie du sud:
Pakistan, Inde et Afghanistan.

Elle fut fondée par Abu Hanifa, juriste musulman du VIII ème siècle.
Elle prône un islam traditionaliste et apolitique ainsi qu’une lecture
littéraliste des textes.

Par exemple: « L’école déobandi a été une source de pensée pour les
talibans afghans. »

Garum

Nom masculin.

Du latin « garum » par le grec ancien « garon » qui signifiait chez les
anciens une sauce de très grand prix faite avec la saumure d’un
poisson que l’on suppose être le maquereau.

Dans l’Antiquité. Le garum était une sauce, principal condiment
utilisé à Rome dès la période étrusque et en Grèce antique (garos). Il
s’agissait de chair ou de viscère de poisson

voire d’huîtres ayant fermenté longtemps dans une forte quantité de
sel, afin d’éviter tout pourrissement. Il entrait dans la préparation
de nombreux plats auxquels il ajoutait un fort goût salé.

Le garum le plus réputé, dit garum des alliés, était à base de thon rouge.

La présence de sel inhibait la décomposition naturelle, la macération
se produisait probablement sous l’action des sucs digestifs du thon.
Il ne s’agissait donc pas d’une putréfaction.

Tous les garums étaient commercialisés dans des amphores de petite
taille en raison du prix du contenu.

Le garum aurait eu des conséquences néfastes sur la santé des
populations qui en consommaient. Il servait peut-être de vecteur aux
œufs du « ténia du poisson » qui est un parasite qui peut affecter les systèmes
nerveux et digestifs de son hôte.

La saveur du garum serait à rapprocher du nuoc-mâm vietnamien et de
celle de l’allec du surströmming suédois.

Le garum est à l’origine du pissalat, élaboré à partir de sardines et
d’anchois, consommé dans la région de Nice.

Siccité

Nom féminin.

Du latin « siccus » qui signifie sec.

Qualité de ce qui est sec.

Par exemple: »La siccité de l’air du Sahara. »

Apothicaire

Nom masculin.

Du grec « apotêkê » qui signifie réservoir.

Dans un langage vieilli, pharmacien.

Par exemple, l’expression: »Des comptes d’apothicaire. » signifie des
comptes compliqués, mesquins ou des comptes surévalués.

Carre

Nom masculin.

De l’occitan « caire » qui signifie quartier de pierre, pierre de
l’angle, côté, issu du latin « quadrus » qui signifie carré.

A- Avec l’idée de carré.

1- Dans un sens vieilli. Stature, carrure.

Par exemple: »Ce judoka » a une belle carre. »

2- Dans un sens vieilli. Angle d’un objet, bout carré d’une chaussure,
angle droit.

B- Par métonymie. Avec l’idée dominante d’angle.

1- Angle que forme la face verticale d’un objet avec sa face horizontale.

Par exemple: « Carre d’un chapeau. »

2- En escrime. Chacune des faces d’une lame d’épée.

3- En patinage. Déplacement en courbe.

4- Par extension en ski alpin(snowboard). Partie métallique située de
part et d’autre de la semelle des skis et qui permet qu’ils
s’accrochent dans la neige.

C-Par extension. Avec une idée de mise au carré puis de doublage.

1- Dans un sens vieilli. Cartes à jouer. Au jeu de la bouillotte. Mise
avec laquelle on se carre, c’est-à-dire lorsqu’on s’assure la priorité
en doublant la mise.

2- Par extension et dans une langue argotique. Masse des enjeux
représentant la contrepartie des jetons et plaques délivrée aux
participants d’une partie clandestine, au poker
ou au baccara.

7- En menuiserie. Épaisseur de bois méplate.

Par exemple: »Le carre des planches. »

Dans un numéro récent d’Ouest France ( juin 2017), je relève à propos
d’Emmanuel Macron qui a prononcé une phrase qui fait polémique.

« On a beau s’assurer de sa stature et de sa communication la faute de
carre est toujours possible. »

« La faute de carre » en ski alpin est une erreur consistant à perdre
l’équilibre suite à l’appui de la jambe sur la carre non porteuse.

Immoler

Verbe transitif.

Du latin « immolare » qui signifie sacrifier.

Ce mot vient de la « mola salsa » ou farine sacrée, que préparaient les
Vestales à Rome. Les Vestales récoltaient à une certaine et courte
période du mois de mai des épis d’amidonnier, une très ancienne céréale,
proche du blé, de la qualité la plus fine.
La farine obtenue était additionnée d’une saumure obtenue à partir de sel et d’eau.

Le mélange obtenu, « mola salsa » ou farine rituelle dont l’invention
était censée remonter à Numa (selon Pline l’Ancien) était répandu sur
la tête des animaux destinés au sacrifice et de manière générale sur
toute offrande faite aux dieux.
Cette pratique à donné le mot immoler, de « in-molare » qui signifie enduire
de mola.

A- Dans la religion. Offrir une personne ou un animal en sacrifice à
la divinité.

Par exemple: « Les anciens Hébreux immolaient des animaux. »

En théologie, au passif ou réfléchi, dans des phrases où le sujet est le Christ.

Par exemple: « J-C s’est offert en sacrifice sur la croix. »

B- Par extension littéraire, sacrifier la vie de quelqu’un.

Par exemple: « La première guerre mondiale a immolé de jeunes hommes. »

C’est aussi immoler quelqu’un pour quelqu’un d’autre ou pour quelque chose.

Par exemple: La pendaison était une immolation voulue par la société
révolutionnaire. »

Dans un emploi pronominal réfléchi:

Par exemple: « Il s’est immolé pour sa patrie. »

C- Au figuré et dans un sens littéraire.

1- Immoler quelqu’un ou quelque chose, dans les sens de détruire ou de
sacrifier.

Par exemple: « Il a immolé ses ambitions sur l’autel du devoir. »

Ou: »Il a immolé tous ceux qui le dérangeaient pour assouvir ses passion. »

Barnum

Nom masculin.

Du nom de Phineas Taylor Barnum entrepreneur de spectacle américain et
fondateur du cirque Barnum.

Toutes les définitions sont en lien avec le cirque ou l’idée que l’on s’en fait.

1- Dans un sens péjoratif: Forain qui présente le spectacle d’un
artiste ou un phénomène spectaculaire.

Par exemple: « Le barnum voulait être riche grâce à ce prodige de
l’acrobatie qui attirait les foules. »

Par métonymie (la partie désignant le tout).

2- Type d’abri de jardin qui ressemble à une tente ou à un chapiteau.

Par exemple: « Le barnum nous préservera de la pluie. »

3- Abri des commerçants sur un marché non couvert.

Par exemple: « Sous son barnum, il vend toutes sortes d’articles pour
la cuisine. »

4- Kiosque abritant une seule personne qui vend des journaux.

Par exemple: « Bien à l’abri sous son barnum, il nous vend toutes les
nouvelles du monde. »

5- Dans un langage familier, se dit d’un tapage ou d’un grand
désordre, qui peut évoquer le cirque ou le spectacle de foire.

Par exemple: « Ils ont fait le barnum jusque dans la rue. »