Taler

Verbe transitif du premier groupe c’est à dire qu’il se conjugue comme chanter.

Du germain « talôn » qui signifie arracher. Il est passé en latin
« talare » qui signifie ravir, dérober puis dans les langues romanes
comme l’espagnol avec « talar » qui signifie dévaster ou
l’ancien provençal « talar » qui signifiait dévaster, endommager, détruire.

Taler arrive en français au XV ème siècle plutôt dans un dialecte de
l’est et du sud-est du domaine de la langue d’oïl.

A- Au sens propre, signifie marquer, meurtrir.

Verbe conjugué. Par exemple: « Au temps de l’esclavage, le fouet
tallait la peau des esclaves. »

Participe passé employé comme adjectif: Par exemple: « La peau des
esclaves, talée sur tout le corps.  »

En particulier. Concerne les fruits, et signifie les abîmer en leur
faisant subir des chocs. Par exemple: »Le transport a tallé ces pêches.
Elles seront difficilement mangeables. »

Participe passé employé comme adjectif. Par exemple: « Je ne peux pas
acheter ces abricots tallés. Ils ne sont pas assez présentables pour
mes invités. »

Dans une langue populaire, familière et ancienne, concerne un
châtiment corporel sur le derrière, les fesses. Par exemple: « Taler
les fesses d’un enfant est un châtiment corporel interdit dans de nombreux pays.
Ce mot est peu employé. »

B- Au sens figuré, signifie harceler, importuner.

Par exemple: « Sa conscience, ne le tallait plus. » Marcel Aymé

Le 15 janvier 2017 by .
D'autres mots pouvant vous interesser

Incube - Kraken - Touranien - Optogénétique - Moulin-à-vent


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *