Ebaudir

Verbe.

Dérivé de l’ancien français « bald », « balt » qui signifient joyeux,
plein d’ardeur. Par l’ancien bas franque « bald » qui signifie hardi,
fier et l’ancien saxon, ancien haut allemand, allemand moderne « bald » qui
signifie hardi, vif.

Les dérivés catalan « baudor » qui signifie joie et l’espagnol « baldosa »
qui est un ancien instrument à cordes sont empruntés au provençal

Un chien baud était un chien courant destiné à chasser les bêtes
fauves et le cerf.

Le lien entre le sens de joyeux et le chien courant est d’ordre métaphorique.

Dans une langue vieillie.

1- Emploi transitif.

Mettre en allégresse, divertir, égayer.

Par exemple: »il nous ébaudit avec cette histoire extravagante. »

2- Emploi pronominal réflexif.

S’égayer, se réjouir.

Par exemple: »la joie calme où s’ébaudissait mon âme. » Baudelaire,
poèmes en Prose, 1867.

D'autres mots pouvant vous interesser

Engeance - Attrition - Garbure - Hémocyanine - Panique


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.